A l’heure de la retraite, Jean Destandau, neurochirurgien à Bordeaux, revient sur le développement de l’endoscopie du rachis dont il est le précurseur, et la création du Centre de Chirurgie Endoscopique du Rachis (CCER) de Bordeaux Mérignac.

Jean Destandau, neurochirurgien précurseur de l’endoscopie du rachis

 

Comment en êtes-vous venu à la technique d’endoscopie du rachis ?

Suite à mon internat terminé en 1983, j’ai été chef de clinique de neurochirurgie à Bordeaux. J’ai ensuite commencé mon activité libérale en 1987. Quant à la technique endoscopique, elle a été mise au point en 1993. Cette année marque l’explosion de la chirurgie abdominale laparoscopique, dont j’ai côtoyé un des pionniers. J’ai toujours réfléchi à être le moins invasif possible tant au niveau du crâne de que de la colonne vertébrale. Au moment où j’ai fait de la chirurgie du rachis ma spécialité, c’est donc naturellement que j’ai pensé y appliquer l’endoscopie et à créer Endospine (l’instrument) et Endospine Surgery Center.

À quels changements et évolutions avez-vous assisté jusqu’à aujourd’hui ?

Les connaissances ont été en perpétuelle évolution, ce qui fait que je ne me suis jamais ennuyé. Le principe même de l’endoscopie de la colonne vertébrale n’a pas changé mais les outils se sont améliorés principalement sur la qualité de l’image, ce qui constitue un gage de sécurité et de réussite vis-à-vis de patients.

Cette technique, c’est un peu mon bébé et je lui considère de nombreux avantages : un traumatisme opératoire moindre, un taux d’infection plus faible, sont des atouts majeurs pour la chirurgie de la colonne vertébrale.

Inconvénient de cette technique : il faut l’apprendre, ce n’est pas inné, chaque patient est différent. Cela a été une partie du développement de l’endoscopie notamment en Inde où elle a eu beaucoup de succès. J’ai également été en Corée, en Chine, au Vietnam, en Egypte, Mexique, Brésil… J’ai opéré plus de 12.000 patients avec cette technique.

Comment avez-vous créé le Centre de chirurgie endoscopique du rachis (CCER) ?

Endospine Surgery Center est officiellement devenu le CCER en 2016 avec l’arrivée du Docteur Marjory Rué. La technique endoscopique l’intéressait pour l’utiliser à Nîmes où elle travaillait à l’époque, elle a finalement préféré revenir à Bordeaux d’où elle est originaire. Le Docteur Amélie Léglise, chirurgien du dos, nous a rejoint en 2019. Je pars au moment où le CCER a un nouveau destin avec son déménagement à Bordeaux-Mérignac. Ces nouvelles structures, les nouveaux équipements mettent le CCER à la pointe du progrès pour la chirurgie du Rachis et lui assurent un bel avenir.

Je pars à la retraite mais j’ai transmis mon savoir-faire et ma technique à mes deux collaboratrices les Dr Rué et Léglise. Longue vie au Centre de chirurgie endoscopique du rachis !