Quand faut-il songer à une opération de spondylolisthésis ? Cette question peut en effet légitimement se poser puisque dans de nombreux cas le recours à la chirurgie n’est pas utile. Mais même si c’est le cas le plus répandu, il subsiste tout de même des situations où l’opération chirurgicale est prescrite au patient. Dans quels cas cela se produit-il ? A quel moment quelqu’un atteint de spondylolisthésis doit penser à une opération ? Nous vous proposons de répondre à l’ensemble de ces interrogations dans notre article du jour :

Un spondylolisthésis : mais c’est quoi au juste ?

Mal de dos, douleurs lombaires, hernie discale (lien article), sciatique, cruralgie sont tout autant de symptômes et de pathologies localisées à différents endroits au niveau de l’ensemble de votre colonne vertébrale.

Dès lors, il n’est parfois pas évident d’identifier avec précision l’origine de ces troubles.

Et pour ne rien arranger, ces diverses affections sont souvent liées, parfois en tant que causes et, dans d’autres en tant que conséquences.

De surcroît, une hernie discale à titre d’exemple peut être asymptomatique et même se résorber d’elle-même au bout de 6 semaines !

Dans ce contexte, s’interroger sur la nature de sa pathologie est crucial et disposer des réponses adéquates en temps voulu l’est tout autant.

Dans le cas d’un spondylolisthésis, il est question d’un glissement de vertèbre par rapport à une autre (glissement à l’avant et vers le bas). Ce glissement est plus ou moins important, caractérisé du grade 1 à 4 en fonction du stade de gravité. Le cas le plus extrême étant une spondyloptose avec chute de la vertèbre dans le petit bassin.

Ce glissement entraîne alors de nombreuses répercussions qui sont variables. En effet, la vertèbre en glissant entraîne souvent une compression du nerf. En fonction de l’intensité de la compression et du nerf touché, des symptômes spécifiques auront tendance à apparaître.

On classe ainsi en fonction de ces différents critères un spondylolisthésis en 3 catégories :

  1. Le spondylolisthésis lombaire par lyse isthmique
  2. Le spondylolisthésis lombaire dégénératif ou spondylolisthésis arthrosique
  3. Le spondylolisthésis lombaire dysplasique, plus rare, est d’origine congénitale.

2. Mais alors : quand opérer un spondylolisthésis ?

Lorsque vous avez identifié être porteur d’un spondylolisthésis, votre médecin vous prescrira dans un premier temps un traitement anti-inflammatoire et des antalgiques, des myorelaxants ou des infiltrations en vue de soulager la douleur.

Mais ainsi dans quels cas une opération de spondylolisthésis est recommandée ?

On identifie 2 cas de figure où le patient devrait envisager une opération de spondylolisthésis :

  1. Lorsque la douleur n’est plus gérable pour le patient

Le principal facteur à prendre en compte qui fera pencher la balance vers l’opération ou non, est la capacité du patient à gérer la douleur.

En effet, si la douleur devient trop intense, ou dure depuis trop longtemps et que le patient arrive à un point de rupture, l’opération d’un spondylolisthésis est alors proposée.

Cela peut revêtir plusieurs formes, comme des patients souffrant de douleurs du dos (appelée “lombalgie”) ou souffrant des membres inférieurs (on parle alors de sciatique ou de cruralgie).

  1. Lorsque certains symptômes apparaissent

Dans le premier exemple cité plus haut, il n’y a pas de temporalité définie ni d’urgence. C’est surtout le ressenti du patient qui fait foi et qui déclenche l’action d’intervenir ou non. En revanche, il existe certaines situations où le temps de la réflexion n’est plus permis. En effet, une opération de spondylolisthésis devient un recours obligatoire si le patient est porteur de l’un de ces troubles :

  • en cas de syndrome de la queue de cheval : troubles pour uriner
  • en cas de sciatique paralysante : entraînant une paralysie du pied
  • en cas de sciatique hyperalgique (restant très douloureuse malgré le traitement)

3. Une opération de spondylolisthésis : comment cela se déroule ?

Lorsque le traitement médicamenteux (antalgique, infiltration, rééducation) ne suffit plus ou que certains symptômes cités plus haut apparaissent, l’opération de spondylolisthésis est alors de mise.

Le but de cette chirurgie réalisée sous anesthésie générale, est de bloquer définitivement les vertèbres et de soulager les douleurs lombaires (pour ce faire, le chirurgien va chercher à retirer la compression exercée sur vos racines nerveuses afin de soulager les douleurs des membres inférieurs).

Également, même si cela n’est pas toujours nécessaire, la chirurgie permettra dans certains cas de réaligner les vertèbres.

Et pour immobiliser les vertèbres, une chirurgie d’arthrodèse est alors effectuée, autrement dit une fusion vertébrale.

Mais comment est réalisée cette fusion ?

Cette fusion vertébrale sera possible grâce à un cal osseux qui va venir fixer les deux vertèbres et permettre une cicatrisation au fil des semaines et des mois qui suivent.

Ce cal osseux peut alors être directement prélevé chez le patient (le plus souvent au niveau de la hanche) ou est rempli de greffons synthétiques.

Cette fusion, pour qu’elle soit complète et efficace requiert du temps et du repos, c’est pourquoi une ostéosynthèse sera réalisée pour venir fixer et renforcer le tout afin de permettre une immobilisation immédiate des vertèbres. L’ostéosynthèse consiste ainsi à recourir à des vis et des tiges qui seront insérées dans les pédicules des vertèbres en vue de les fixer entre elles.


Quand opérer un spondylolisthésis ? Il peut être difficile de donner une réponse tangible à cette question. En effet, aucune notion de temps n’est clairement définie. Ainsi c’est au cas par cas qu’il faudra étudier la question.

Est-ce que cela veut pour autant dire qu’aucun élément de réponse ne peut être apporté ? Non, une opération de spondylolisthésis est à envisager sérieusement lorsque plusieurs symptômes apparaissent : sciatique/curalgie hyperalgique, lombalgie, compression de la queue de cheval.

Dans ce cas, un chirurgien spécialisé en chirurgie endoscopique du rachis constitue le meilleur atout pour le patient devant subir une opération de spondylolisthésis.

Nous vous invitons ainsi à faire appel à des chirurgiens de renom mondial, disposant d’un centre de chirurgie équipé à la pointe de la technologie et d’une équipe formée aux dernières méthodologies en date en ce qui concerne la prise en charge efficace d’un patient. Est-ce qu’il existe un tel type de centre en France ? Oui, et c’est à Bordeaux Mérignac que cela se passe. Plus d’infos ici.